En 2012, deux tenanciers de ce type de bordels ont été condamnés à une peine demprisonnement de plusieurs années pour traite des êtres humains.
En 2005, la Grande coalition des chrétiens-démocrates (CDU) et du SPD annonça un plan de pénalisation des clients de prostituées, dans le cas où celles-ci y nutte orgasmus auraient été contraintes, et où le client pouvait raisonnablement le savoir.
Les femmes travaillant là gardent ensuite tout l'argent qu'elles reçoivent de leurs clients.En 2012, les propriétaires de certains eros centers de Düsseldorf furent mis en examen.Confédérations (1815-1871 Empire germanique (1871-1918 République de Weimar (1918-1933) modifier modifier le code Carl Spitzweg : Auf der Dult ( À la foire vers 1838 - Prostituée à l'avant-plan recevant des regards désapprobateurs.Une fois en Allemagne, leurs passeports leur sont souvent confisqués, et on les informe qu'elles doivent rembourser le coût du voyage ; elles sont parfois revendues à des souteneurs ou à des tenanciers de bordels auxquels elles doivent remettre la plus grande part de leurs gains.Les prostituées travaillant dans leurs appartements pouvaient perdre leur bail.Berlin, septembre 2007 (de) Regina Schulte.Les maisons closes sont autorisées tant que les conditions de travail y sont reconnues comme appropriées.
Allemagne, la Suisse et la Grèce.




Les dealers et les souteneurs n'y sont pas acceptés, les zones de parkings sont équipées de signaux d'alarme, et les femmes disposent d'une cafeteria, de douches, d'aiguilles stérilisées, et peuvent bénéficier d'aide et conseil.Les mineures et les femmes n'y travaillant pas y sont interdites d'entrée.La prostitution : faut-il la combattre, ou plutôt la règlementer comme n'importe quelle activité.Ce n'est cependant qu'après un procès en appel que Weigmann put rouvrir son café, en octobre 2002.(de) Horizontales Gewerbe noch lange nicht legal, taz, (de) Bericht der Bundesregierung zu den Auswirkungen des Gesetzes zur Regelung der Rechtsverhältnisse der Prostituierten, (de) «Rotlicht-Pate muss neun Jahre hinter Gitter Kölner Stadt-Anzeiger, 1er octobre 2004 ( lire en ligne ) (de) Peter Schran, Bandenkrieg Die.Certaines municipalités l'encourageaient activement, et, loin d'être marginalisées, les prostituées étaient souvent des invitées d'honneur, qui maintenaient l'ordre domestique en fournissant un exutoire limitant l'adultère et le viol.


[L_RANDNUM-10-999]